Faire face aux pics de fréquentation

Black Friday, soldes, spot TV, campagne de communication, newsletter, nombreuses sont les occasions d’enregistrer des pics de fréquentation sur son site internet.

Ne pas envisager de mesures adéquates, ne pas anticiper, c’est prendre le risque de rendre son site indisponible, perdre des clients, donc du chiffre d’affaires, rendre l’expérience utilisateur désastreuse et au final dégrader son image de marque.  Face à ces enjeux majeurs comment maîtriser ces pics d’affluence ? Le support OVEA rompu à cette problématique nous éclaire sur le sujet.

Pics de fréquentation internet

 

En pratique tout d’abord, quel est le scénario classique catastrophe ?

On constate une augmentation du trafic, les temps de réponse du site internet commencent à s’allonger, le site devient de moins en moins joignable, jusqu’à atteindre une indisponibilité totale.
S’il s’agit d’un site e-commerce plus aucun achat ne peut s’effectuer correctement, les internautes s’en vont…le chiffre d’affaires plonge.
Dans le cadre d’une campagne de communication, l’expérience utilisateur est telle que l’image de marque de la société est immédiatement impactée et dégradée (temps de latence important lié au nombre de connexions simultanées par exemple).

C’est ici qu’intervient l’expertise OVEA.

Quelle est la cause de l’indisponibilité du site internet ?

Souvent on a tendance à croire que ce n’est qu’une question d’allocation de ressources, c’est d’ailleurs ce que l’on vous propose la plupart du temps.

La véritable question qu’il faut se poser c’est la cause de l’indisponibilité.

Est-ce dû à un manque de ressource (CPU/RAM), une mauvaise configuration de serveur, un script défaillant, une base de données mal optimisée ?

Tant que le pic de trafic ne s’est pas produit on ne pourra pas savoir si un script est défaillant ou pas. Il peut ainsi rester longtemps sous le radar….jusqu’au jour où…

Idem concernant une base de données dont les index seraient mal construits, rendant celle-ci peu performante en cas de sollicitation accrue.

Dans les faits, si le pic de fréquentation est prévu, plusieurs mesures en amont peuvent être envisagées : tests de montée en charge, audit de code, audit de base de données.

L’historique du projet va également être utilisé pour aider à dimensionner l’infrastructure, optimiser les serveurs pour ce moment critique.

Un plan d’actions est alors envisagé comprenant selon les cas, des augmentations de ressources (CPU/ RAM) parfois multipliées par 4, un serveur de cache, du load balancing pour ordonner et répartir les demandes (notion de scalabilité)…

La plupart du temps l’équipe OVEA est en relation avec les développeurs du projet concerné pour s’assurer que la mesure prise sera bien en adéquation avec les développements ou que l’application pourra supporter ce qui est envisagé ou préconisé.

Lors de la campagne, si le client bénéficie de l’astreinte OVEA une surveillance est effectuée via un monitoring pointu (24/7) et le support reste joignable à tout moment. Une intervention peut avoir lieu très rapidement.

En dehors de l’astreinte, une surveillance est tout de même effectuée dans le cadre mensuel de l’infogérance et ce dans les heures ouvrées.
Dans ce contexte hors astreinte, au cas où un incident lié aux ressources surgit, la démarche d’OVEA est de ne pas laisser le client avec un site impacté. Les ressources sont donc temporairement allouées le temps de trouver une solution.

Au final les bénéfices sont nombreux pour le client :

  • un niveau élevé de satisfaction des clients finaux (achats correctement effectués, expérience utilisateur fluide tout le long du parcours),
  • une maîtrise des temps de réponse,
  •  une disponibilité du service à toute épreuve,
  • une réactivité des équipes en cas d’anomalie,
  • des informations utiles afin de préciser les besoins en ressources pour l’avenir.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus.

 

Découvrez nos contenus associés